Amédée OZENFANT



Amédée Ozenfant
  Naissance à Saint-Quentin  d’Amédée Ozenfant le 15 avril 1886, rue Calixte Souplet . Son père Julien est entrepreneur, il est l’un des premiers à avoir utilisé le béton armé. On trouve encore certaines de ses constructions comme la maison au  coin de la rue Camille Desmoulins et de la  rue de Bellevue. Sa mère Marie- Thérèse Saugnier éveillera ses goûts artistiques. La famille est originaire de Fayet. Son frère Jean et sa sœur Marie- Thérèse sont plus jeunes que lui.

·                    1901-1904, études au collège dominicain Saint-Elme à Arcachon puis au collège Captier à Saint- Sébastien

·                    1905, il va à l’école de dessin Quentin de La Tour

·                    En 1908, il participe pour la première fois au salon de la société des Beaux Arts. Il se marie avec Zénaïde Klingberg à Saint- Pétersbourg. Il ira souvent en Russie

·                    En 1911, il dessine avec son frère Jean la carrosserie de leur voiture, une hispano-Suiza qui sera fabriquée par « l’inventeur constructeur De Masmay » de Saint-Quentin

·                    1914, son frère Jean décède. Son père quitte Saint-Quentin après les bombardements et va ‘installer à Paris.

·                    Il rencontre Auguste Perrez de Jeanneret qu’il baptise Le Corbusier. Ensemble ils élaborent en 1920 un manifeste du purisme « Après le cubisme».Ils font une exposition en commun.

·                    1923, seconde exposition commune

·                    Ils se séparent en 1925 l’un se dirige vers l’architecture l’autre vers la peinture, ils restent  fidèles à leurs principes.

·                    En 1928, il publie « Art », un des livres les plus diffusés de l’époque, traduit en anglais dès 1931.

·                    En 1931, ce sera «  Foundations of Modern Arts » qui devient un best-seller. Il commence le tableau « Vie » ( huile sur toile de 3 X 4,25 m, Muse d’Art Moderne de Paris).

·                    Il ouvre l’Académie Ozenfant dans sa maison atelier, avenue Reille. Il est

·                     Chevalier de la Légion d’Honneur.

·                    En mai 1936,  à Londres inauguration de l’Ozenfant Academy of Fine Arts.

·                    En 1938, il  occupe la chaire d’Histoire de l’Art à l’Institut français à Londres. Il achève «  Vie »

·                    En juin 1938, il arrive à New York pour devenir professeur à l’Université de Seattle recommandé par Jean Lurçat.

·                    1942, il est speaker à l’Office d’information de Guerre dans la section française de la Voix de l’Amérique

·                    En 1944, il est naturalisé citoyen américain

·                    1949, il est officier de la Légion d’Honneur

·                    1955, retour définitif en France, recouvre la nationalité française, s’installe à Cannes.

·                    1962, il est officier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Il achève la rédaction de ses mémoires.

·                    Le 4 mai 1964, il meurt à Cannes à la suite d’une intervention chirurgicale. Il est inhumé dans le caveau de famille du cimetière saint-jean, selon ses dernières volontés.

Ses œuvres sont exposées à

 
Saint- Quentin

Table, pipe, livres, papier,  huile sur toile 73 x 6O cm   de 1918,

Amour,  un bronze 80 x 33 x 3,5 cm de 1932

Après l’orage sur l’Hudson, huile sur toile 150 x 104 cm de 1947

Sunset,  Huile sur toile 232 x 102 cm de1947

Vie ( dépôt du musée national d’Art Moderne), huile sur toile de 3 x 4,25, 1931 à 1938

 

En France

Paris, musée d’Art Moderne et à la Fondation Le Corbusier

Grenoble, Saint- Etienne,

 En Europe à Venise, Londres Tate Gallery, Bâle, Stockholm, Zurich, Berne, Bruxelles

Aux USA :Chicago, Philadelphie, San Francisco , New York, Honolulu, Los Angeles

Canberra en Australie

Article : Maryse Trannois

Photographies : Françoise Ducros

Source : AMEDEE OZENFANT de Françoise Ducros . Editions Cercle d’Art


Violons jaunes