Armand CROMMELIN

Fabricant de toile à Courtrai (Belgique) puis à Saint-Quentin

Armand  possédait une grande propriété  autour de Courtrai  où il avait un rôle influent dans la ville, achetant et expédiant d'immenses quantités de toile pour l'exportation vers d'autres pays, en particulier vers l’Angleterre. En 1579, il quitte Courtrai définitivement pour s’installer à St.Quentin.

Chassé par la persécution des protestants par le duc d'Albe, Armand est le premier Crommelin qui se soit réfugié à Saint-Quentin en 1570, dans une ville de 8000 habitants, ruinée par le siège de 1557.

Il a constaté que le sol convenait à la culture du lin, il a commencé à créer de belles toiles et des batistes. Il a fait fructifier  l'industrie locale et donner du travail au 2/3 de la population.

Après lui, huit générations vont se succéder à Saint- Quentin  jusqu'en 1815.

Il a eu 7 enfants dont l'aîné, Pierre,  devenu négociant de toile à Cambrai. Il est aussi devenu riche en achetant beaucoup de toiles à Saint-Quentin pour les exporter.

Le dernier fils, Jean, qui a travaillé avec son frère à Cambrai, a réussi comme son père a développé l'industrie plus loin en accueillant les ouvriers de son fils Josse, resté à Haarlem en Hollande. Il  a eu trois usines construites  près de Chauny d'où il a fourni Paris et d'autres villes du royaume.

Il s’est installé dans le quartier St- Thomas, quartier réservé aux protestants, peut-être 400 personnes. Il semble qu’Armand et Jean aient aidé le roi Henri IV à financer la guerre contre les espagnols et la ligue. Le roi de Navarre avait de grands problèmes pour obtenir de l’argent et prendre la succession du roi Henri III sans enfant. C’est essentiellement dans le Nord de la France que ce sont déroulés les combats.

Fiche : Maryse Trannois et Miff Crommelin