André BAUDEZ

Résistant

·                   En août 1942, André Baudez est nommé chef de l’arrondissement de l’exploitation de la S.N.C.F. de Saint- Quentin. Il avait été nommé à Paris mais avait déjà eu quelques soucis avec l’occupant : il avait perdu son bras droit au cours de la guerre 14/ 18.

·                   Dés son arrivée, il prend contact avec des réseaux de Résistance de la Région.

·                   En décembre 1942, à la suite des bombardements de la gare, on doit faire les obsèques des victimes, la plupart cheminots. Il exclut toutes délégations allemandes  et refuse publiquement une couronne de fleurs offerte par le chef de la collaboration.

·                   Il est arrêté deux mois plus tard sous prétexte qu’on va lui attribuer la Croix de Lorraine.

·                   Relâché au bout de 25 jours, il reprend de plus belle son action au sein de la Résistance.

  • Il est arrêté à nouveau en mars 1944, le trouvant trop dangereux dans le poste qu’il occupe (axe ferroviaire entre Creil et la Belgique). Il est envoyé à Bergen- Belsen en déportation et meurt quinze jours après sa libération.

Fiche : Maryse Trannois