Jean MILET

Evêque de Soissons

Un des plus longs et féconds épiscopats fut, à Soissons celui de l’évêque Jean MILET 1442-1502. Ce fut providentiel non seulement pour le diocèse mais aussi pour sa ville épiscopale, ruiné au cours d’une interminable guerre et dévastée, plus particulièrement à la suite du siège désastreux du printemps 1414…

On sait que Charles VI avait, entre autres, fait vendre alors, à son profit, les bois de charpente et autorisé les bourgeois à réparer leurs maisons avec les débris des églises. Les pierres déjà  taillées et destinées à achever la tour nord de la cathédrale furent dispersées.

En dépit des fléaux causés par la guerre, l’abbaye de st jean des Vignes avait été relativement protégée de par sa situation. Grâce au zèle d’un abbé dévoué et actif Jean LEPREVOST, son église se trouva prête dès le début de l’année 1478. On pensait qu’il n’était pas indispensable d’attendre que les deux flèches admirables viennent couronner l’ensemble pour procéder à sa consécration. (On fit bien, parce qu’il aurait fallu pour ce faire, attendre l’année 1520 !)

La célébration eut donc lieu le dimanche 5 juillet 1478.

 

Pour les mêmes raisons, l’évêque Jean MILET décida, quelques mois plus tard, de procéder à la dédicace de sa cathédrale, commencée 3 siècles plus tôt : celle ci fut donc enfin consacrée le 25 avril 1479, en présence d’une foule en liesse, sous le double vocable de Notre-Dame et des saints Gervais et Protais.

 

Fiche : Marie-Claude Vogel d’après Roger Haution